Le retour du papier peint : sain et écologique ?

Copyright © My good place

Depuis quelques années, le papier peint fait son grand retour dans nos intérieurs.

Devenu un véritable accessoire de décoration d’intérieur, le papier peint s’est démocratisé dans le temps et la fonction qu’on lui attribuait autrefois, a aujourd’hui bien changé.

C’est Marie Antoinette, qui lança au 18ème siècle la mode du papier peint. En 1790, il existait alors déjà une quarantaine de fabricants de papier peint, rien qu’à Paris.

C’est avec l’invention de l’imprimerie et son industrialisation au 15ème siècle, que le papier peint connait son essor et devient de plus en plus accessible aux familles les plus modestes.

À l’époque, on parle de papier peint « dominoté ». Le papier peint s’applique au mur comme un puzzle, à l’aide d’une numérotation pour reconstituer le motif.

La technique du raccord aux motifs que l’on connait bien aujourd’hui, arrivera plus tard.

Dans les années 70, le papier peint connait sa pleine expansion, avec le mouvement Hippie, avant de connaître son déclin dans les années 80.

Aujourd’hui, le papier peint réapparait, et avec lui, toutes les questions écologiques liées à sa fabrication, composition et application dans nos habitats.

Face à une demande de plus en plus grandissante des consommateurs, plusieurs marques proposent des papiers peints écologiques, pour une déco belle et saine.

Car, si le papier peint est un accessoire très design et tendance, il n’en reste pas moins qu’il n’est pas écologique à l’origine et qu’il contribue à la déforestation.

Voici donc quelques informations importantes à connaître pour faire ses propres choix, en toutes connaissances de causes.

Plusieurs variétés de papier peint : comment choisir ?

Pour vous aider à y voir plus clair, je vous propose de commencer, par différencier les différents types de papiers peint aujourd’hui disponible sur le marché.

Le papier peint « papier » traditionnel

La plus classique d’entre eux, est le papier peint « papier » traditionnel.

Ce papier peint varie selon son épaisseur. Lorsqu’il est composé d’une seule couche, il est « simplex » et lorsqu’il est composé de deux couches, il est « duplex ».

Ils sont plus difficiles d’entretiens car ils ne supportent pas l’humidité et ne peuvent donc pas être facilement nettoyés. Il faut donc éviter de les poser dans des pièces humides telles que les salles de bains ou les cuisines. De plus, ils sont assez fragiles, alors il convient de les poser dans des lieux avec peu de passage.

Le papier peint intissé

Le papier peint intissé présente l’avantage de se coller directement au mur et ne nécessite pas de découpage et d’encollage avant pose. La pose est alors simple.

Il est aussi perméable à la vapeur et régule l’humidité.

Ce papier peint est composé de fibres de cellulose (fibre naturelle d’origine végétale) ou textiles.

Les fibres textiles naturelles, mélangées à la cellulose, ne sont pratiquement pas traitées avec des produits chimiques. Le risque de pollution est alors très faible.

Il est parfois recouvert d’une couche de PVC pour le rendre plus résistant aux déchirures.

Dans ce cas, le PVC contenu dans le papier peint émet des composés organiques volatiles dans nos intérieurs (COV) et cela pollue l’air de notre intérieur et donc nuit à notre santé.

Le papier peint vinyle

Ce papier peint est composé d’une couche papier ou d’une couche intissé, et est traité avec une couche PVC ou en polyuréthane (PU) ce qui rend le papier peint lavable.

Ce papier peint est souvent utilisé dans les pièces humides, mais non directement en contact avec l’eau (pas dans la douche même par exemple).

Ces types de papier peint sont nocifs pour l’atmosphère de la pièce et pour la santé humaine, puisqu’ils dégagent des COV.

De plus, le papier peint vinyle n’absorbe pas l’humidité, donc une mauvaise aération ou un séchage insuffisant, cause des moisissures.

Ce qu’il faut savoir sur le papier peint dit « écologique »

Pour être écologique, il faut vérifier que le papier peint soit fabriqué à partir de papiers recyclés (gardez aussi à l’esprit que le recyclage de manière générale, est une technique qui demande une forte consommation d’énergie et ne peut donc pas être la réponse à tout.), ou de papier issu de forêts gérées durablement (vérifier l’existence du label FSC ou PEFC).

Regardons de plus près, ce que signifie vraiment « forêt gérées durablement », à la lumière des labels FSC et PEFC.

Dans une forêt dite « bien gérée », il n’y a pas besoin de planter des arbres : la récolte des grands arbres, arrivés à maturité, ouvre un puit de lumière qui permet aux jeunes pousses du sous-bois de prendre le relais (information de l’association Canopée).

Or, sachez que les labels PEFC et FSC autorisent les coupes rases (sous certaines conditions qui sont énoncées dans leur référentiel respectif ). La coupe rase est une coupe en une seule fois portant sur la totalité du peuplement forestier, sans régénération acquise, à l’exception des tiges réservées pour le paysage ou la biodiversité.

Que faut-il en conclure ?

Qu’utiliser du papier peint labellisé FSC ou PEFC, c’est mieux qu’utiliser un papier peint non labellisé. Mais ce n’est pas à 100% écologique.

Ne vous culpabilisez pas, dans la mesure où ces labels ne sont pas parfaits. Mais soyez simplement au courant de ces informations, pour faire vos propres choix en toute connaissance de cause.

En revanche, c’est nécessairement plus sain pour votre habitat et votre santé, compte tenu de l’absence de substances chimiques et nocives.

En effet, le papier peint pour être plus sain et plus écologique, doit également être exempt de chlore, de métaux lourds, et les encres doivent aussi être produites sans solvant.

Selon l’Association pour la promotion du papier peint, tous les papiers peints européens certifiés « A+ » sont considérés comme étant écologiques.

Ce label n’est attribué qu’aux fabricants qui utilisent du papier issu de forêts entretenues durablement et qui ne font usage que d’une encre à l’eau et sans solvant.

Il faut donc directement vous renseigner auprès du fabriquant pour vérifier ces informations, car elles ne sont malheureusement pas toujours très détaillées sur l’emballage.

Pour continuer dans votre démarche plus écologique lorsque vous choisissez votre papier peint, veillez également à vérifier si ce dernier est labellisé « Imprim’Vert ».

Le label Imprim’vert est attribué aux fabricants qui :

  • collectent et éliminent de manière conforme à la règlementation, ses déchets par des collecteurs agréés,
  • sécurisent le stockage des liquides neufs dangereux et des déchets liquides en cours d’utilisation ou non,
  • qui s’engagent à ne pas utiliser de produits étiquetés « toxiques » (symbole de la tête de mort),
  • qui mettent en place une communication en interne autour du label Imprim’vert, afin de sensibiliser les équipes,
  • qui instaurent un suivi trimestriel de ses consommations énergétiques et qui transmettent ce relevé à chaque renouvellement de la marque.

Enfin, si votre papier peint est fabriqué en France, cela aura aussi toute son importance dans votre démarche écologique, dans la mesure où cela réduit les transports à travers le monde, et limite donc de la même manière, l’impact carbone.

Attention toutefois, car la mention « Fabriqué en France » ou « Made in France » ne signifie pas nécessairement que 100% des étapes de fabrication d’un produit ont été réalisées en France, mais qu’au moins une partie significative (par exemple 55% du produit) ont été réalisé en France.

C’est la raison pour laquelle il y a des produits porteurs d’une indication « Fabriqué en France » qui peuvent être composé de matières premières importées.

C’est une réalité qu’il faut connaitre, lorsqu’on choisit son papier peint, ou tout autre produit qui semble être de fabrication locale française.

Certains petits créateurs et artisans, assurent bel et bien une fabrication locale, perpétuant un savoir-faire familial. Acheter auprès d’eux, lorsque l’on sait que leurs ateliers sont en France, permet de soutenir leur travail, et l’économie locale.

Enfin, pour rester cohérent dans notre démarche de création d’un intérieur beau et sain, il serait préférable d’opter pour une colle à papier peint biologique, non nocive qui peut aujourd’hui aisément se trouver dans n’importe quel magasin de bricolage.

Vous pouvez également aller sur internet et rechercher une recette de colle à papier peint faite maison.

par Leïla Feghoul pour My good place magazine| 18 Novembre 2021